PAUL GREGORY +++ LANGUAGE FOR CLARITY

 

 

 

 



Il manque un logiciel pour les devis et la facturation, surtout pour les textes longues. Un calcul sur le base seulement de longeur, par exemple en comptant le nombre de mots. les lignes ou la quantité de caractères ne rend point justice à la complexité des textes à traduire. Les traducteurs ne sont pas des dactylos.

Un analyse linguistique pourrait dire :

1. le nombre de mots selon appartenance à des catégories de leur fréquence dans la langue, alors très commun, assez commun, peu commun, rare, très rare. (Le logiciel aura des limites en face des homonymes et l’emploi faux ou inexacte des mots, ce qui arrive souvent.)

2. la structure des phrases individuelles. Un premier guide est la longueur de phrases mais un logiciel nuancé saura distinguer les phrases selon la complexité de leur grammaire.




nom de famille (7 lettres)
@language-for-clarity.de